Éditorial: Ariel Henry: l’équation de l. a. poule et de l’oeuf

Éditorial : Ariel Henry: l’équation de la poule et de l’oeuf

“L’Angoisse des Endettés”.

Les questions existentielles sont difficiles à répondre car les réponses renvoient à d’autres interrogations.  On discutera encore et encore de la poule et de l’oeuf; sauf qu’ils étaient intimement liés, pas d’oeuf sans la poule, pas de poule sans l’oeuf.

Il en était de même pour la situation politique actuelle: Pas de solution durable sans Ariel Henry. La solution passe par lui; il est le seul à détenir une légitimité à  cause de son rôle de premier ministre nommé par le président constitutionnel assassiné.

Il est investi d’un pouvoir pour gérer l’État pendant cette période de transition et organiser des Élections générales. Le temps des Combines est écoulé; nous ne sommes plus à l’ère du faire-semblant, ni au bouche-trou.

Mais c’était sans compter sur les Parieurs existentiels, ceux qui se sont endettés auprès de la mafia, ceux qui ont puisé dans les caisses de l’État alors qu’ils étaient comptables de deniers publics. Ces gens angoissés par les menaces des créanciers cherchent par tous les moyens à trouver de l’argent.
Et comme l’État a souvent servi à s’enrichir, ceux qui s’acharnent contre le PM Ariel Henry n’ont aucune volonté réelle de changement, mais cherchent de l’argent pour se refaire une santé économique.

L’Agence en ligne Le Louverture une fois de plus dans sa lutte pour l’avènement d’une nouvelle mentalité tire la sonnette pour lancer une mise en garde contre ces fossoyeurs qui creusent depuis des lustres la tombe de notre Mère Patrie.
Sans état d’âme ils creusent; et s’il faut enterrer la Patrie vivante, ils n’hésiteront pas.

Il ne faut plus chercher les Coupables ni les Auteurs de nos Malheurs, tout le monde s’affirme, s’affiche, revendique l’horreur. Nous avions déjà essayé à plusieurs reprises ce scénario, pourquoi ne pas se laisser envahir par le sentiment d’appartenance nationale et mettre de côté nos égos pour trouver une solution idéale à nos maux?

De même que La Poule et l’oeuf sont inséparables, la solution à la crise et Ariel Henry le sont aussi.

Cessez les tueries, cessez les crimes, construisons l’avenir autour d’un consensus.

La Rédaction.

Facebook Comments Box
%d bloggers like this: