Haïti-crise politique : Le pays sans président a un nouveau Premier ministre

Haïti-crise politique : Le pays sans président a un nouveau Premier ministre.

Comme annoncé hier, ce processus retardé depuis le 5 juillet aura enfin lieu. Le Docteur Ariel Henry procédera à l’installation de son cabinet ministériel. Ce mardi 20 juillet, après deux semaines de tergiversations, le premier ministre a.i Claude Joseph , entend respecter la dernière volonté de Jovenel Moïse, il cédera le pouvoir à un 7ieme Premier ministre qui pilotera sans président à ses côtés.

Ariel Henry annonce les ministres de son cabinet.

Le pays a son 7ième nouveau gouvernement en l’espace de 4 ans, l’annonce en a été faite dans le moniteur , et par arrêté signé Ariel Henry. Un cabinet de 17 ministres sera installé par le nouveau chef du gouvernement, qui a conservé le poste de Ministre des Affaires étrangères et des Cultes pour son prédécesseur, les 16 autres membres, dont certains postes ont été reconduit sont ainsi nommés
1- Simon Dieusel DESRAS, Ministre de la Planification et de la Coopération Externe.
2- Patrick Michel BOISVERT, Ministre de l’Économie et des Finances.
3-Charlot BREDY, Ministre de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural.
4- Wilson EDOUARD, Ministre des Travaux Publics, Transports et Communications.
5-Ricarden ST-JEAN, Ministre du Commerce et de l’Industrie.
6-James CADET, Ministre de l’Environnement
7-Luz Kurta Cassandra FRANÇOIS ,Ministre du Tourisme.
8-Rockfeller VINCENT,Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique.
9-Judith Nazareth AUGUSTE, Ministre des Hartiens Vivant à l’étranger.
10-Liszt QUITEL , Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales.
11- Marie Lucie JOSEPH , Ministre de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle.
12- Marie Greta Roy CLEMENT, Ministre de la Santé Publique et de la Population.
13- Sofia LOREUS, Ministre à la Condition Féminine et aux Droits de la Femme.
14-Petricks JUSTIN , Ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique.
15- Jean Emmanuel JACQUET , Ministre de la Culture et de la Communication.
16 – Enold JOSEPH, Ministre de la Défense.

Tout de suite près la prestation de serment de son cabinet, Dr. Henry, veut rencontrer le chef de la police par intérim Léon Charles pour se tenir au courant de l’enquête en cours sur le meurtre du président et l’ensemble climat sécuritaire en Haïti. De violents affrontements entre gangs armés ont déplacé plus de 16 000 Haïtiens dans les quartiers pauvres de la capitale depuis le 1er juin et ont soulevé des questions sur la façon dont le pays pourra organiser une élection nationale , et encore moins protéger les campagnes politiques sur tout le territoire. Le nouveau chef du gouvernement prévoit également de rencontrer les membres du Conseil Électoral Provisoire et ceux du comité chargé de rédiger une nouvelle constitution.

Ariel Henry promeut le dialogue et un gouvernement inclusif.

Dans une lettre adressée datée du 19 juillet aux membres du protocole d’entente nationale, le successeur de Claude Joseph montre son désir de travailler avec toutes les filles et les fils de la nation. Nous pouvons lire les propos du leader :
“…Le but ultime du combat actuel est de saisir cette opportunité pour rassembler la famille Haïtienne en vue de créer un environnement propre au retour à un fonctionnement normale des institutions républicaines. Je suis conscient que la résolution de la crise politique actuelle ne saura faire l’économie de ne pas adresser les justes et légitimes revendications de la population. En ce sens, le dialogue
initié avec vous, participe à cette vision et constitue un point de départ. Il faudra le renforcer, le poursuive tant dans la formation du gouvernement qui sera
consensuel et inclusif qu’aux différentes étapes de la politique & suivre. L’organisation d’élections honnêtes, transparentes et inclusives etant l’objectif ultime de cette démarche démocratique…”

Henry est confronté à des défis difficiles à venir, notamment la tenue d’élections dans un environnement où le Conseil électoral provisoire actuel de neuf membres a été trié sur le volet par Moïse et manque de crédibilité auprès de la plupart de la société haïtienne. Les institutions de l’Église catholique au secteur privé, les groupes de défense des droits de l’homme et les universités ont refusé l’année dernière d’envoyer des représentants pour siéger au corps électoral En même temps, les Haïtiens cherchent toujours à savoir qui est l’auteur intellectuel de l’assassinat de Jovenel Moïse.

 

 

admin