Le Ministère du Tourisme promeut les mesures de protection et travaille sur l’après « Confinement Covid-19 »

Actualités National Politique SANTE
Publicités

Depuis plusieurs mois le monde entier est bouleversé par une maladie infectieuse, la pandémie Covid-19, causée par le coronavirus, qui ne cesse de provoquer sans pitié de nombreuses pertes en vies humaines. Sous le poids de cette maladie, hautement contagieuse par contact humain, plus de 180,000 personnes ont déjà péri contre plus de 2.5 millions d’individus infectés à l’échelle de la planète. Les pays touchés, pour contenir la propagation du virus et limiter le nombre de décès, ont adopté ― à côté des consignes sanitaires ― certaines mesures drastiques dont la fermeture des frontières et le confinement des populations.

Au regard de l’ampleur des dégâts constatés dans les pays frappés et des témoignages des personnes infectées qui s’en sont bien sorties, la dangerosité de la Covid-19 n’est plus à démontrer. Les Haïtiennes et les Haïtiens doivent en être de plus en plus conscients et adopter un comportement vraiment plus responsable, avec une discipline de fer, pour pouvoir se protéger du virus en empêchant sa propagation.

A cette date, Haïti a enregistré sur tout son territoire 129 cas de personnes testées positives au coronavirus. Toutes ces personnes sont prises en charge par les autorités sanitaires du pays. Et cette prise en charge s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par le gouvernement qui travaille ardemment à empêcher que le virus assiège le pays et n’impose une nouvelle crise affligeante dont l’issue sera trop fatale pour l’Etat et pour toute la société. Cela dit, il est requis de la population, dans toutes ses composantes, une compréhension et une collaboration sans faille qui consistent, entre autres, à respecter rigoureusement les gestes barrière et les mesures de protection essentielles contre la maladie (adoption des règles d’hygiène respiratoire, observance de la distanciation physique de 2 mètres, lavage fréquent des mains, contrôle de tout contact avec les yeux, le nez et la bouche, utilisation du coude pour éternuer, refus de tout type d’embrassades, non-participation à des rassemblements de plus de 10 personnes, respect des consignes des autorités en place, etc.).

Sortir des moments malheureux du Coronavirus, en créant les conditions pour un retour à la normalité s’impose à nous et hante notre esprit en tant que Responsables. Cependant, qu’il s’agisse d’Haïti ou d’autres pays, en référence à l’état actuel des connaissances disponibles, il faut admettre que la Covid-19 deviendra, pendant un certain temps, une réalité avec laquelle nous allons devoir composer. Même après un « relâchement raisonné » des mesures, la discipline et les bonnes pratiques doivent continuer à être nos meilleures armes de combat en attendant l’annihilation au niveau mondial de ce virus meurtrier.

D’après W. Shakespeare, dans son œuvre « Comme il vous plaira », l’on peut tirer de doux fruits de l’adversité. Et cette pensée est partagée par N. Mandela qui affirme dans « Conversation avec moi-même » que les chaines du corps sont les ailes de l’esprit». Donc, s’il est vrai que la pandémie bouleverse la structure sociale avec de lourdes conséquences sur l’économie nationale, il est aussi vrai qu’elle peut être source d’opportunités énorme ― si nous en maitrisons la portée et les enjeux ― pour réfléchir à un nouveau départ, repenser la chose publique, réorganiser l’Etat et voire refonder la société . Aujourd’hui, parallèlement au renforcement du dispositif de gestion de la crise sanitaire, penser l’« après Covid-19 ou l’après-confinement» se révèle être un exercice doublement impératif :
 Premièrement, pour éviter la naissance d’une nouvelle crise d’ordre économique et/ou humanitaire très brutale ;
 Deuxièmement, pour activer autrement les leviers responsables de la croissance économique du pays.
Sur cette base, le Ministère du Tourisme (MT), comprenant que de toute évidence, les économies seront rouvertes avec tout ce que cela implique : réouverture des frontières, reprise de vols aériens, échanges commerciaux, etc. se met déjà en orbite en envisageant des mécanismes susceptibles d’assurer le relèvement du secteur touristique.


Dans l’hypothèse d’une fin relativement heureuse (très faible prorogation du virus) ― qui dépend largement de notre engagement collectif dans la gestion de la crise ― Haïti sera considérée comme l’une des destinations touristiques « post-covid-19 » les plus sures. Et, toutes choses étant égales par ailleurs, le pays aura de fortes chances d’être le choix d’un important flux de Touristes (membres de la diaspora et étrangers) dont la plupart, après de longues périodes de confinement difficiles, seront en quête de répit, d’équilibre, de nouvelles énergies et de distraction en dehors de leurs territoires. Dans cette perspective, le MT envisage les dispositions suivantes :
i. De concert avec d’autres institutions d’Etat, il sera mis en place un protocole de gestion et de suivi de tous les voyageurs entrant dans le pays dès la descente de l’avion. Ces dispositions commenceront par un test de dépistage systématique au coronavirus. Tout cas suspect ou testé positif au covid-19 sera automatiquement mis en quarantaine selon le protocole défini par les autorités sanitaires;
ii. Un petit guide de bonnes pratiques contenant les consignes obligatoires et les mesures d’hygiène à respecter sera remis à chaque voyageur ;
iii. Des consignes additionnelles seront passées à la police touristique (PoliTour) pour un meilleur accompagnement des touristes et s’assurer du respect des consignes;
iv. Après une prise de connaissance approfondie de la situation actuelle des fournisseurs de services touristiques (hôtels, restaurants, tours opérateurs, transporteurs, etc.), une stratégie d’accompagnement sera finement développée de manière à leur permettre d’adapter leurs services à la nouvelle réalité et diversifier leurs offres tout en y créant, grâce à un peu d’innovation, de la valeur ajoutée.
La question de sécurité sanitaire sera d’autant plus importante, qu’afin de protéger et rassurer tout visiteur, devraient être envisagées des mesures allant de la désinfection des bagages jusqu’à l’installation systématique de stations de lavage des mains à l’entrée des restaurants. Eventuellement, même l’interaction lors du processus d’enregistrement à l’hôtel devrait être repensée pour souligner cette assurance.

Il n’est pas du tout trompeur de commencer à concevoir, bien évidemment avec délicatesse et intelligence, des actions post-covid-19 (ou post- confinement) pour la redynamisation de l’industrie touristique qui doit jouer pleinement son rôle dans le développement de l’économie nationale. Il est tout à fait juste d’anticiper la nouvelle réalité internationale pour réajuster nos tirs et en tirer parti au maximum. La Covid-19, par ses effets dévastateurs, ne doit pas prendre possession de notre imagination collective. Nous devons y voir également une occasion d’aborder autrement les défis qui nous attendent. Voilà pourquoi nos premières actions et responsabilités citoyennes doivent tourner autour de la réduction drastique du risque de propagation de la maladie dans notre pays.

Port-au-Prince, 07 MAI 2020
Ministère du Tourisme et des Industries Créatives
Bureau du Ministre Myriam Jean

Facebook Comments
Publicités