QATAR 2022 Grande surprise, le Japon sort premier du groupe E

Première équipe asiatique à s’offrir une place dans les huitièmes de finales, le Japon a créé une des grandes surprises de cette coupe du monde, en battant la Roja (2-1), il termine leader du groupe E, dans lequel se trouve des géants comme l’Allemagne et l’Espagne.

Onzième minute, Alvaro Morata offre l’avantage aux Espagnols en marquant le premier but de la rencontre et rattrape Mbappé à la tête du classement des buteurs de la coupe du monde. L’Espagne domine le match mais les japonais tiennent le coup et quand ils n’ont pas le ballon ils s’organisent en 5-4-1, un schéma tactique très défensif.

L’Allemagne de son côté avait déjà pris l’avantage sur Costa Rica grâce à une belle tête décroisée de Serge Gnabry (10e). La situation groupe E s’affiche comme suit : l’Espagne : 7 points, leader, l’Allemagne : 4 points, le Japon : 3 points, Costa Rica : 3 points. 

Par contre, le scénario va plutôt changer, l’Espagne fait circuler le ballon pour essayer de déstabiliser le bloc japonais, 72% de possession, la Roja n’arrive pas à créer de réelles occasions depuis le but. Les Japonais de leur côté ne peuvent pas agacer la défense espagnole car ils n’arrivent pas à trouver le cuir.

A la 35e minute, les nippons ont effectué une tentative sans grand succès. Les espagnols rentrent au vestiaire avec plus de 80% de possession et plus de 500 passes réussies contre moins d’une centaine pour les samouraïs. A l’issue de la première période, les européens dominent le groupe E, il faut attendre le verdict de la seconde période.

Le Japon renverse la situation en seulement 6 minutes

De retour sur la pelouse, Ritsu Doan et Kaoru Mitoma remplacent Takefusa Kubo et Yuto Nagatomo. Pour l’Espagne, Dani Carvajal remplace Cesar Azpilicueta, passeur décisif sur le but d’Alvaro Morata.

Trois minutes plus tard, le changement nippon porte ses fruits et Ritsu Doan permet au Japon d’égaliser. Certains doutes planent autour de ce but car le ballon paraissait quitter la surface de jeu avant la passe décisive. L’arbitre octroie le bit après sa consultation au VAR. Selon la règle, il faut que le ballon soit entièrement sorti, il est rapporté que quelques millimètres du ballon était sur la ligne.

Trois autres minutes s’écoulent, Ao Tanaka, seul devant le but, offre le second but au Japon. Incroyable retournement de situation !

D’un autre côté, les Costariciens ont aussi surpris la Mannschaft, ils égalisent et hypothèquent la chance des allemands en huitième or ils ont besoin d’un écart de 8 buts pour faire tomber les espagnols en 3e place dans le groupe.

Une fois revenu dans le match, le Japon se montre plus agressif en seconde période, on dirait que les Samouraïs cherchaient le confort dans un troisième but.

Tandis que le Japon cherche à se conforter, Costa Rica sur l’autre terrain prend l’avantage avec un second but qui met out les européens. La situation du groupe : Japon (6 points), leader, Costa Rica (6 points), Espagne (4 points), Allemagne (1 point).

Quelques minutes plus tard, les Allemands reviennent dans le match, ils égalisent et ramènent les Espagnols en huitième.

Le Japon très réaliste garde son score jusqu’à la fin du match, ainsi les Allemands vont devoir attendre l’édition de 2026 pour disputer une prochaine phase de la coupe du monde malgré leur victoire sur le Costa Rica.

Le Japon de son côté crée l’une des grandes surprises de cette coupe du monde en prenant la tête du groupe E, il affrontera la Croatie en 8e, le 5 décembre prochain.

By Ray Lynch

Web entrepreneur, communicateur, informaticien, coach en développement professionnel, fondateur de l'agence de communication Maktub, initiateur de la plateforme AyitiPlay Music, Ray est un visionnaire et un recruteur de pures talents, son charisme l'a permis de contribuer au développement et à l'évolution de nombreuses agences en ligne.

Leave a Reply

Your email address will not be published.